Les aurores boréales

On les appelle aurores polaires, aurores australes lorsqu’elles se produisent dans l’hémisphère Sud et aurores boréales lorsqu’observées dans l’hémisphère Nord.  Peu importe comment vous les nommez, ces phénomènes lumineux, que l’on peut admirer de la terre à l’oeil nu, impressionnent depuis que le monde est monde.  Elles ont d’abord eu des connotations spirituelles avant d’être scientifiquement étudiées.

 

aurore-boreale-verte-yukon-canada

En effet, les légendes et croyances sont abondantes, certaines très lugubres, d’autres magnifiquement imagées.  Par exemple, en Europe, les aurores boréales rouges représentaient le sang et la guerre et annonçaient une catastrophe à venir.  On les voyait également, en Europe du Nord, comme le reflet du soleil ou de la lune sur l’amure des Valkyries, ces vierges guerrières au service de Odin, maître des dieux, dans la mythologie nordique.  Dans l’Ouest du Canada, on disait plutôt qu’elles étaient de gentils géants  illuminant les voyages nocturnes des Hommes à l’aide de torches immenses.  Plus près de nous, au Nunavut, on racontait que les aurores boréales étaient des torches que les esprits du Paradis allumaient afin de guider les esprits des morts entre la terre et le ciel ce qui est très près de la croyance populaire qui veut que lorsqu’on meurt, on traverse un long tunnel avec une lumière au bout.  Les Inuits de l’Alaska, eux, voyaient dans ces lumières les esprits d’animaux, tel que le cerf, le phoque, le saumon et le béluga, dansants dans la nuit et, dans l’Arctique, on disait qu’elles étaient le souffle des baleines.  Bref, les aurores polaires ont beaucoup alimentées l’imaginaire des gens.  Une des croyances les plus sombres et qui nous a un peu estomaquée chez Shashis Aventure, est celle de ces Inuits qui voyageaient de nuit en traîneau à chiens et qui coupaient un bout d’oreille d’un de leur chiens et laissaient saigner lorsque des aurores boréales apparaissaient derrière eux et semblaient vouloir les rattrapper.  Ce geste, disait-on, leur offrait la protection contre une attaque.  Ils croyaient que s’ils ne le faisaient pas, les aurores les décapiteraient.  Pas très joyeux comme légende, n’est-ce pas ?

 

Il y a seulement un trentaine d’années que les scientifiques ont réellement compris ce que sont les aurores polaires.  Il y a bien eu des travaux et théories émises depuis le 17e siècle, entre autres l’hypothèse que les aurores boréales et australes auraient été le reflet du soleil sur les glaciers des pôles Nord et Sud.  Le soleil est bien impliqué dans la formation de ce magnifique phénomène lumineux mais c’est beaucoup plus complexe qu’un reflet dans la glace.

 

satellite-canadien-canada-aurores-boreales

Qu’est-ce qu’une aurore boréale?

Très vulgarisé, c’est la rencontre entre les particules solaires et les molécules de l’air qui créent les aurores polaires.  Alors, lors des éruptions solaires, il y a des millions de particules électrisées qui sont rejetées dans notre Univers et, cet amas de particules, on l’appelle vent solaire.  Si ces dernières réussissaient toutes à atteindre la Terre, elles détruiraient toute forme de vie.  Heureusement, le champ magnétique terrestre est là pour dévier leur trajectoire mais il arrive que certaines des particules pénètrent dans l’atmosphère par les cornets polaires.  Petite parenthèse ; les cornets polaires c’est là où les lignes du champ magnétique se rencontrent au sol ce qu’on appelle les pôles magnétiques.  Donc, lorsque les particules solaires chargées en électricité entrent dans l’atmosphère, elles entrent en collision avec les molécules de l’air qui sont composées d’oxygène et d’azote.  C’est cette rencontre qui crée une lumière colorée ; bleue-verte ou violette au contact de l’azote et rouge vif ou verte au contact de l’oxygène.  Et voilà, vous êtes le témoin d’un spectacle céleste unique et extraordinaire qu’on appelle chez nous : aurores boréales.  Mais encore faut-il être au bon endroit, au bon moment.

 

shema-creation-aurores-polaires

 

En effet, les aurores boréales sont surtout observées dans les régions nordiques les plus près de l’Arctique.  Toutefois, il arrive qu’elles nous rendent visite jusque dans Lanaudière lorsque le vent solaire est particulièrement intense.  Pour savoir si vous avez une chance d’en voir une lors de vos vacances au Québec, il existe plusieurs applications pour iPhone et Android qui calculent l’activité aurorale.  Je recommande l’application Aurora qui est facile à utiliser et à comprendre.  Cet outil vous donne, en temps réel, le pourcentage de chance de voir une aurore boréale selon votre position géographique.  Il faut savoir également qu’il n’y a pas de saisons plus propices qu’une autre pour l’observation des aurores polaires.

 

Voici des images d’aurores boréales que nous avons pu capturer à Saint-Zénon dans Lanaudière :

soirée astronomique     aurore boréale

Pour suivre les travaux de la NASA sur les aurores boréales et australes, cliquez ici (en anglais seulement).

Par Anne-Marie Boileau

Shashis Aventure